En 2018, les ventes ont connu une véritable atonie notamment en août du fait d’une hausse des prix et du recentrage de certains boosters de vente comme le PTZ, la loi Pinel et l’arrêt de l’APL Accession. De fait, les banques n’ont eu de cesse de baisser les taux de crédit immobilier : un point de base chaque mois en moyenne. Cette politique, qui a permis de soutenir le marché, sera-t-elle maintenue dans les prochains mois ?

Un marché immobilier en berne après des années prospères

Jusqu’à la fin 2017, la France a assisté à une envolée historique des transactions immobilières, et ce, malgré l’augmentation des prix : presque un million de transactions dans l’ancien cette année-là ! Cela s’expliquait par diverses incitations fiscales, comme le PTZ, loi Pinel, mais aussi des taux de crédit immobilier exceptionnellement bas. Mais, en 2018, le marché s’est tassé en raison d’une hausse de l’inflation, portée par les énergies et ne tirant pas avec les salaires à la hausse ; des prix qui ne cessent d’augmenter ; l’arrêt de l’APL Accession… Les Français ont donc ralenti leurs investissements dans la pierre accentuant ainsi une baisse des taux de crédits immobiliers. Quels sont les taux par Vousfinancer?

Des taux bas, boosters de croissance pour le marché immobilier

En raison de ce contexte morose, les banques ne remplissent pas leurs objectifs. Elles opèrent donc des ajustements dans leur stratégie tarifaire au niveau des taux de crédit immobilier, tout en allongeant la durée des emprunts. Ainsi, elles élargissent le champ des potentiels acheteurs. Certains se décident ainsi à acquérir un bien inaccessible quelques mois ou années plus tôt. Les organismes de prêt permettent donc de maintenir à flot le secteur immobilier grâce à cette politique des taux. Mais, cela peut-il durer ainsi ?

Suivez l’actualité immobilière et des taux de crédit immobilier avec 123immo.info.

Les taux de crédit immobilier et la BCE

Jusqu’à la moitié de l’année 2018, les spécialistes ont craint une remontée des taux de crédit immobilier au regard du contexte économique mondial. En effet, à la faveur d’une croissance timide, mais réelle, il était normal d’assister à un resserrement de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne qui, jusqu’alors avait apporté un grand soutien à l’économie par pour compenser les conséquences du haut niveau de l’euro. Olivier Eluère, économiste au Crédit Agricole, avait même envisagé un stress scénario avec une « accélération de la croissance américaine, accompagnée d’un dérapage budgétaire, d’une croissance soutenue en zone euro et d’un resserrement monétaire plus fort que prévu de la part de la Fed et de la BCE ». Cependant, il le jugeait peu probable, comme le précisait Boursier.com. Et, le temps a confirmé cette position puisque la BCA n’a pas resserré sa politique : les taux ne sont donc pas remontés.

Les indicateurs des taux immobiliers à suivre

Avec des taux de crédit immobilier avoisinant les 1,19 %, le mois d’octobre 2018 a battu tous les records, comme le confirmait l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Cependant, si l’on ne sait précisément quand ils vont remonter, il est certain qu’ils remonteront. Voisci donc les trois indicateurs à observer pour anticiper leur remontée.

Le taux directeur de la BCE

Il est fixé à 0 % jusqu’à l’été 2019 ! Et, il pourrait le rester aussi longtemps qu’elle le jugera nécessaire : il n’y a donc pas de crainte à avoir pour le moment.

L’inflation

Quand l’inflation augmente, les taux la suivent. Actuellement, elle enregistre une hausse de +2,3 en France. Mais, comme elle ne tire donc pas les salaires à la hausse, l’atonie du marché immobilier persiste : les banques continuent donc à garder des taux très bas.

Les Obligations assimilables du Trésor à dix ans

Pour fixer les tarifs de leurs crédits immobiliers, les organismes de crédit se basent sur les OAT qui sont toujours inférieurs de 0,80 à 1 % par rapport aux taux de crédit immobilier.

Dans tous les cas, 2019 ne devraient pas connaître une hausse exponentielle des taux de crédit. Cette année restera donc favorable à un achat immobilier, notamment si vous profitez des meilleurs taux sur Vousfinancer.com.